Guide du port - Port de Granville

Histoire


Sa situation géographique, cachée par la pointe de Carolles, fait de Granville un point d’attaque stratégique notamment pour les anglais désireux d’envahir le Mont Saint-Michel, pendant la Guerre de Cent Ans.

Après la Guerre, les Granvillais reprennent possession des lieux grâce au soutien du Roi de France, Charles VII, qui octroie aux habitants un droit de marché et une exemption de taxe et favorise ainsi le développement économique local.

Les premiers morutiers à destination des Terres-Neuves au Canada sont ainsi armés au XVIème siècle. La Grande Pêche débutait à Mardi Gras.
Marins et Familles se retrouvaient alors dans une ambiance festive afin de profiter des derniers instants avant de longs mois de séparation. C’est ainsi que naquit la tradition du Carnaval à Granville qui perdure aujourd’hui. 

Le droit de pratiquer la course, c’est-à-dire de s’attaquer aux navires ennemis et d’en saisir les biens, accordé au XVIème siècle par le Roi de France, fait de Granville la principale rivale de St Malo. 15 célèbres corsaires, tel que Georges-René Pléville Le Pelley, dont la statue domine le port, ont ainsi marqué Granville, baptisée « la Cité Corsaire ».

En parallèle, grâce aux Bisquines, la pêche des Huitres « pied de cheval » se développe dans la Baie du Mont Saint-Michel.

Avec la Révolution Industrielle, Granville s’ouvre à Paris et devient la première station balnéaire du Département, lieu de cure, de festivités et de mondanités. Cette époque est marquée par l’installation, sur les hauteurs du plat Gousset, de la famille de Christian Dior dans la Villa baptisée « les Rhumbs », en référence aux 32 divisions de la rose des vents, qui accueille aujourd’hui un musée dédié au couturier entouré d’un parc et d’une roseraie surplombant la mer. C’est aussi la naissance du Casino de Granville, inauguré en1911. 

GRANVILLE, LES PORTS, L'ARCHIPEL DE CHAUSEY ET LES ÎLES ANGLO-NORMANDES

Au fil de l’histoire, les morutiers ont inscrit Granville comme port de pêche incontournable, qui occupe aujourd’hui la 1ère place parmi les ports coquillers de France.

La Ville s’est également inscrite en Cité balnéaire, confortée en 1975, par la construction d’un Port de Plaisance.
Le Centre Régional de Nautisme a permis de placer Granville à la 1ère place des Ecoles de Voile Française.
Il faut dire que Granville bénéficie d’un large potentiel en terme d’activités nautiques gréements traditionnels ou activités plus contemporaines (optimist, catamaran Kayak...), mais aussi en terme de bassin de navigation.

Aux portes du port s’érige en effet l’Archipel de Chausey, refuge privilégié des pêcheurs et des plaisanciers.

À LA DÉCOUVERTE DES CÔTES

Granville est bordée, au Nord, par de grandes plages qui mènent à Blainville-sur-Mer, 1ère zone conchylicole de France, et au Hâvre-de- Regnéville.
Au Sud, par des falaises qui débouchent sur la baie du Mont Saint-Michel, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.


 

Espace réservé aux annonceurs

Tous droits réservés aux EDITIONS ARMORIC

Webmaster : Alancia